Articles

Et la politique alors?... Qu'en pensent les psychologues démunis?

Image
Alors déjà, je vous arrête... Depuis minuit, plus de prosélytisme en faveur de l'un ou de l'autre, ça va diminuer les prises de catch à bras raccourcis. 

J'ai en ma possession un formidable recueil programmatique des "psys" publiés dans le non moins formidable "Psychologies". "15 propositions aux candidats" situées entre un "culturogramme" s'intitulant "La jalousie me gâche la vie" et un autre sur la parentalité dans l'autisme. Freud est affublé d'un bonnet phrygien. Ambiance. 
On y parle éducation, yoga, dépistage, pornographie, maltraitance, GPA, démocratie, famille, et de bien d'autres choses, dans l'ordre ou le désordre. "Attention à ne pas "tout psychologiser" non plus : ils ne résoudront pas le chômage, l'insécurité, la guerre des religions, la désinformation... (ouf! : ndlr) Mais leur expérience clinique et leur capacité à prendre en charge les individus pour les mettre sur le …

Qu'est-ce qu'on fou(t) là?

Image
C'est trop tard pour les voeux, on verra ça l'année prochaine. Cela dit, comme demain, c'est hier, vous pouvez aussi vous référer à ceux-là.
A l'issue de l'université, chacun pourra se dire qu'il est bon d'enrichir sa pratique par des sacro-saints colloques ou des lectures. Les colloques, s'ils vous sont financés ou accessibles, peuvent être l'occasion d'écouter vos pairs ou vos grands-pères, selon si Pr. précède leur déclinaison d'identité. Les colloques, c'est amusant, un peu comme un film américain populaire, il y a presque toujours une fin joyeuse et la justification de sa pratique. Je plaide ici pour des colloques de psychothérapies ratées, de groupes affreux, avec des psychologues épuisés, pris de tristesse, de colère et de haine... et surtout d'ennui face à des sujets qui ne bougent pas. C'est d'une véritable contemplation de l'échec qu'il nous faut, plus que d'une fête à la guimauve!... 
Et puis je suis t…

Les figures de l'horreur

Image
Julia Kristeva publie en 1980 un essai fascinant sur l'horreur dont on peut relire la 4ème de couverture ici, ainsi qu'un entretien qu'elle a donné pour France Culture.
"Le voici maintenant cet habitant des frontières, sans identité, sans désir ni lieu propres, errant, égaré, douleur et rire mélangés, rôdeur écoeuré dans un monde immonde. C'est le sujet de l'abjection." Julia Kristeva, Pouvoirs de l'horreur : essai sur l'abjection, Édition Seuil 1980, Collection : Tel Quel


Les attentats du 13 novembre de cette triste année 2015 s'imposent à nous comme une autre figure de l'horreur. Car la barbarie a un visage bien humain qu'il serait trop commode de réduire à la barbarie, trop simple d'extraire de l'humanité. S'abaisser à cette facilité, c'est quelque part leur donner raison. Ils seraient autre chose que des hommes mais quoi? des animaux? Dieu?...
Pourquoi? Primo Levi nous l'explique brièvement dans son récit depui…

Ce jour où j'ai oublié ma cape...

Image
Etrange métier que celui de psychologue... Aux tests d'orientation au collège, les futurs prétendants, après avoir répondu à moult questions toutes plus intéressantes les unes que les autres, tombaient sur des profils allant de "cosmonaute" à "magicien", plus rarement "trapéziste"... C'était simplement le début des difficultés. Certains auront même eu l'outrecuidance de devenir eux-mêmes des C.O.Psychologues, manière commode de traiter le traumatisme par la compulsion de répétition.
Être, faire ou avoir l'air... ça fait toute la différence. 
Un jour au sauna par 75°C, la discussion bascule. L'homme à la serviette : "Et vous, vous faites quoi dans la vie? Le psychologue démuni : - Je suis psychologue... L'homme à la serviette : - Ah, c'est vous qui intervenez quand il y a des accidents? Le psychologue démuni : - Alors... pas exactement... En fait moi je travaille avec un public x souffrant de troubles y..."

Il y a dans tou…

Vogue la galère!

Image
Voilà un titre qui ponctue plutôt bien ces deux mois de silence blogosphérique. Il faut dire que le travail ne contribue pas franchement à décélérer... Au contraire, c'est plutôt l'accélération soudaine qui fait de nous, de moi, un simple amas de particules élémentaires livrés à leur destin cinétique. 
"Alors, comment ça se passe?" s'interroge le curieux, "suffisamment bien" lui répond le psychologue démuni.
Ainsi va la vie institutionnelle, et son petit bout de chemin déjà parcouru. Alors forcément, rien n'est parfait, ni eux, ni nous, ni moi, surtout moi... Travail, Trajet, Tout fatigué, c'est la formule 3 en 1 du shampoing de la "vie active", dit-on, pudiquement. Ceci dit, elle est préférable à 1000 autres situations. Le travail, c'est la santé. Oui, probablement, en tout cas un étayage important pour le Sujet, il n'y a qu'à constater les effets de son absence dans l'économie psychique de tout un chacun pour en déte…

TDAH : Trouble de la Déconcentration Assumée de l'Humanité

Image
Dans le numéro 1181 de Charlie Hebdo datant du 11 mars dernier, si l'on se risque jusqu'à la page 15, on peut y lire l'article de Yann Diener, psychanalyste, au titre suivant : "Les nouvelles maladies infantiles".

Dessin posté via le compte twitter de Walter Foolz
Ce sujet grave des enfants dits T.D.A.H (Trouble-du-Déficit-de-l'Attention avec ou sans Hyperactivité) y est traité avec humour, grinçant. Le dessin qui l'accompagne rappelle que nous lisons "Charlie" et non une revue spécialisée ou un journal au sens classique, s'il en est. Ceci étant, la liberté de ton qu'il s'accorde tranche avec les mièvreries habituelles qu'on peut lire ou entendre sur le sujet.

A mon sens, il interroge au moins trois points intéressants.


En premier lieu, l'utilisation de sigles pour nommer les troubles, voire les confondre avec le sujet est franchement détestable. "Il va comment ton TDAH? Il n'est pas TOP au moins?" (T.O.P : Troub…

L'heure du bilan statistique de la recherche d'emploi

Image
Maintenant que la recherche a porté ses fruits, si l'on peut dire, il est temps de faire un premier bilan statistique des démarches. J'irai donc plus loin que dans le tout premier posté fin décembre proposé sur ce même blog.


Pour illustrer de belles et riches données, quoi de mieux que de magnifiques graphiques et autres courbes, histogrammes, camemberts?... Et leur interprétation. Pour les plus nostalgiques des psychologues démunis, ces illustrations rappellent bien souvent les heureuses séances de statistiques du parcours de licence. Qu'à cela ne tienne.


Alors, dans un premier temps, vous excuserez la forme. Je crois malheureusement qu'excel n'est pas fait pour être exporté, même au format .png. Sur les 110 candidatures envoyées, la répartition n'est pas identique, assurément. De là à extrapoler qu'elle décrit la Loi normale, il n'y a qu'un pas. Pourtant, cette distribution ne pourrait être l'expression d'une densité de probabilité aléato…