Le temps c'est de l'argent

Ou pas...

Mais ce n'est pas avec ce genre d'argumentation que le débat vivra longtemps. C'est à Benjamin Franklin que l'on doit cette charmante boutade, l'un des pères fondateurs des Etats-Unis d'Amérique, l'inventeur du paratonnerre. 

Aujourd'hui, il faudrait peut-être reconsidérer la notion de richesse ou alors inverser la proposition. "L'argent c'est le temps". Et lorsque l'on cherche du travail, il faut se le dire, on a le temps.

Quelque part en France dans le bureau de la direction des ressources humaines d'une entreprise lambda.
L'oracle : "On est en 2015 Monseigneur, vous allez pouvoir repêcher les CV que vous n'aviez pas encore mis à la poubelle parce que vous les avez reçus pendant que vous profitiez de votre séjour en station de ski.
Monseigneur des Ressources Humaines : - Ah oui vous avez raison, les budgets ont été alloués pour l'année en cours. Pour m'aider dans ma sélection de ces candidatures, je vais les lancer dans la pièce. Celui qui ira le plus loin sera celui qui ira le plus loin."

2015, c'est une fichue promesse. Il faut prier pour que son CV soit celui qui pèse le plus lourd afin qu'il devienne alors plus sensible à l'expérience de projection spatiale augmentant ainsi son énergie cinétique. Ensuite, au cours de sa possible lecture, qui dure environ 30 secondes (voire moins comme souhaite le démontrer cette étude), il faudra taper dans l'oeil, comme un beau bijou ou une publicité pour une marque de dentifrice.

Pour nous aider dans la confection de l'artifice, il existe une base de données : http://www.hloom.com/download-professional-resume-templates/
Ce site recense 279 "templates" ou "modèles" de CV. APEC en fait même la promotion... Le risque, c'est qu'à moyen terme, tous nos CV tristement classiques, c'est un fait, ressembleront à ceux des diplômés des business school à l'Américaine. Et ça ne changera rien au monde du travail. Mais bon, quand on a le temps.


Et puis, le temps peut s'occuper différemment, à la manière d'un Freud qui prépare son coup face à un Jung déterminé. Evidemment cette photo est un montage, comme d'autres présentes ici. J'aurai adoré qu'elle soit vraie mais à la fois déçu que Roudinesco ne l'ait pas relatée dans sa biographie de Freud... 

Et oui, car chômer, c'est s'offrir le luxe de la lecture de cet ouvrage considérable : "Freud en son temps et dans le nôtre", doublement récompensé (Prix Décembre et Prix des Prix).

Que l'on n'aime ou pas le personnage, l'idole diraient certains en paraphrasant Nietzsche, la lecture de ces 500 pages vaut vraiment le détour. A grand renfort de références, Roudinesco nous plonge dans l'univers freudien, du creuset de sa naissance à l'épilogue fatal concomitant à l'avènement de la seconde guerre mondiale, en passant bien évidemment par l'aventure psychanalytique. Le lecteur découvre le cheminement scientifique du médecin neurologue, ses découvertes, ses erreurs, ses impasses et surtout toutes ses rencontres qui auront marqué son temps, puis le nôtre, assurément. Un livre qui devrait intéresser quiconque est curieux de comprendre pourquoi et comment un médecin, neurologue de surcroît, s'est détourné un instant du substrat neurobiologique des psychopathologies pour dégager des causes psychiques, métapsychologiques, quand justement 100 ans plus tard, d'autres font exactement le contraire. Roudinesco nous offre ici une biographie qui se lit comme un (très bon) roman, avec la précision qu'on lui connaît, sans manquer de déjouer les multiples rumeurs et imprécisions longtemps relayées par les fielleux de tout poil.

"Voici l'homme et l'oeuvre immergés dans le temps de l'histoire, dans la longue durée d'une narration où se mêlent petits et grands événements, vie privée et vie publique, folie, amour et amitiés, dialogues au long cours, épuisement et mélancolie, tragédies de la mort et de la guerre, exil enfin vers le royaume d'un avenir toujours incertain, toujours à réinventer." P12 (ibid).

Qu'il soit permis à chacun de nous d'avoir un peu le temps de rien, sans contrepartie.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'entretien collectif à Pôle Emploi, tout un programme

Et si on s'installait en libéral?...

La fameuse lettre de motivation