Concourir sa place de psychologue?

A vos marques, prêts,...



Une salle d'examen bien remplie dans un décor soviétique, des mines qui se crispent, de la sueur qui ruisselle des méninges : sensations garanties!

De nombreuses questions se posent à la lecture des avis de concours publiés ces temps-ci, tâchons d'y voir plus clair.

La fonction publique se répartit selon trois grands ensembles : la fonction publique d'Etat, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière. Au sein de chacune d'elle, sont organisés de temps à autre des concours pour des métiers variés (allant de l'ingénieur de recherche à l'agent magasinier des bibliothèques) et selon trois catégories (A, B et C). En ce qui nous concerne, "psychologue" fait partie de la catégorie A (c'est-à-dire nécessitant d'avoir 3 ans d'étude après le bac, voire plus, pour s'y inscrire).

Au ministère de la justice, il existe également un concours pour les psychologues de la protection judiciaire de la jeunesse mais le cadre est un peu différent.

Intéressons-nous d'un peu plus près au concours de "psychologue territorial de classe normale". Déjà, il n'est pas toujours aisé de trouver les informations nécessaires, voire les informations tout court. Ces dernières dépendant d'ailleurs des centres de gestion des différents territoires, justement. 
Parfois, le dossier d'inscription peut se télécharger directement sur Internet, et puis dans d'autres cas, il faut en faire la "demande"... 

Imaginez sur une page blanche cette inscription saugrenue : "Madame, Monsieur, Comme il est stipulé dans votre avis de concours de psychologue territorial, je vous adresse ce courrier afin d'obtenir un dossier de candidature... Prise de congé, tout ça, tout ça..."

Ensuite il faut accompagner cette demande d'une "enveloppe format 23x32 affranchie à 2,55€ (ou tarif en vigueur)"... A croire que le prix du timbre varie plus vite que la refonte du document. Et oui, c'est bien sûr le cas. Il nous en coûtera donc 10 centimes d'euros de plus, soit 65,59 centimes de francs!

Vous remarquerez assez vite qu'il existe différents avis de concours pour le même intitulé dans une région différente. Cependant, inutile de postuler à plusieurs endroits, le jour des épreuves écrites (soit le 12 février 2015) est le même de partout d'après ce que j'ai constaté.

Parmi les intitulés des titres nécessaires au concours, on peut lire des choses amusantes qui nous font habilement remonter le temps. Délectons-nous par exemple de cette option "psychopédagogie médico-sociale" ou de ce diplôme de "psychopédagogie spéciale" dispensée par l'Université de Paris avant sa division.

Si l'on réussit ce concours (sans l'avoir préparé pour ma part, ce qui serait un sacré exploit, au moins aussi digne que d'ouvrir un cabinet libéral en orbite géostationnaire), nous sommes alors inscrits sur une "liste d'aptitude" valable 1 an. Notons tout de même qu'il est inscrit en majuscule, en gras et en italique (rien que ça!) à l'issue du dossier : "L'inscription sur la liste d'aptitude ne vaut pas recrutement". Bien entendu, ce serait trop facile. Ceci dit, quand le nombre de postes à pourvoir équivaut environ à une trentaine (les bonnes années) pour 11 départements, la recherche d'emploi peut s'avérer ardue.


Au fond, l'arrivée en tête sur les Champs-Elysées, ce n'est peut-être pas pour demain, ni même après-demain d'ailleurs.

Relevons aussi que pour le concours de "conseiller-d'orientation-psychologue" - ce qui fait beaucoup de chose pour un seul Homme -, il existe une dispense de diplôme possible pour accéder aux épreuves selon deux conditions. "Mère ou père d'au moins trois enfants" et/ou (rires) "Sportif de haut niveau". Comme quoi ma métaphore n'est peut-être pas si mal choisie dans cet environnement aux allures d'ancien régime du bonus pater familias, s'il en est.

Mais où en étais-je déjà? Ah oui...

... Partez/fuyez!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'entretien collectif à Pôle Emploi, tout un programme

Et si on s'installait en libéral?...

La fameuse lettre de motivation